Discours au cabinet de la Ministre de l’Emploi.

Ce vendredi 13 décembre 2019, à l'occasion du traditionnel tirage au sort des numéros de listes, Pierre Pirson et Herman Claus ont représentés la CNC.  Vous trouverez ci-dessous le discours dans lequel quelques points-clés de la CNC sont rappelés. 

Madame la Ministre,

Mesdames et Messieurs,

 

Mon propos contiendra 3 sujets : La démocratie, Les enjeux nationaux importants et la spécificité de la Confédération Nationale des Cadres.

 

Ce jour est tout d’abord un moment clé de démocratie.  Je voudrais d’ailleurs rendre hommage à toutes les personnes de bonne volonté qui se sont battues par le passé pour les droits des travailleurs en général et ce droit de démocratie sociale. Et le combat n’est pas terminé. Pour l’illustrer , permettez-moi une anecdote personnelle qui date d’une époque où je n’étais pas encore membre de la Confédération Nationale des Cadres. Ma compagne, d’origine française, m’a dit un jour qu’elle trouvait dommage que pour être représentant du personnel en Belgique , il fallait être affilié à un syndicat , surtout quand ceux-ci sont en nombre limité et avec des présomptions de liens politiques directs ou indirects.

 

Méconnaissance du système belge ? Je ne pense pas. Prenons quelques faits. Aux élections sociales de 2016 , près de 30 pour cent des mandats n’ont pas été pourvus ; de plus , le taux de participation a diminué. Si les contraintes qui existent sur les syndicats étaient appliquées aux partis politiques, je ne pense pas que l’on parlerait d’une démocratie.

Certaines mauvaises langues me diraient que justement, il suffit de regarder les dernières élections législatives pour voir le problème que cela pourrait poser. Je ne les rejoins certainement pas. En fait les élections de mai 2019 ont montré 3 messages forts : l’environnement , la répartition des richesses et la gestion des migrations.

 

Tous ces sujets ont un lien très fort avec le monde de l’entreprise en général et les cadres que nous représentons en particulier :

 

  • En terme de climat, nos fédérations de cadre de l’énergie et de la recherche voudraient vous rappeler que la Belgique dispose d'un savoir-faire de haut niveau  dans le domaine du nucléaire et en particulier dans la gestion des déchets nucléaires  de toutes catégories y inclus ceux de haute activité.  La mise à l'arrêt de nos centrales nucléaires en 2025 serait un désastre pour notre contribution à la lutte contre le réchauffement climatique et constituerait une perte considérable pour l'emploi de haute qualité et pour notre économie. 

 

  • Ceci m’amène directement à la question des répartitions des richesses. Nos moyens ne sont pas illimités et pour le bien de nos jeunes et de nos pensionnés , il nous faut les utiliser à bon escient plutôt que de subsidier, à perte, des solutions non pérennes. La taxation sur le travail en Belgique est dans le top mondial. Comme cette taxation est très progressive, les cadres salariés que nous représentons sont la vache à lait du pays. Et il faut faire attention à ne pas la tuer. La taxation trop élevée a créé le système de voiture de société dans les années 80-90. Présenter ce système comme un manque à gagner est injuste. C’est la trop haute taxation des salaires qui l’a créé et nous demandons que toute réforme des voitures de société soit neutre pour le pouvoir d’achat réel des personnes impactées. Nous insistons également pour que le système de pension complémentaire ne fasse pas l’objet d’attaque dans l’avenir. L’argent dans les fonds de pension est l’argent de personnes qui l’ont gagné honnêtement en travaillant. Toute modification de taxation serait une spoliation de leurs droits. Enfin, nous constatons que la répartition de la richesse créée est de plus en plus défavorable aux travailleurs en général et aux cadres en particulier. Une analyse des chiffres montre que la rémunération des salariés a perdu 3% du PIB en 10 ans. Pire, sur 30 ans, le salaire des jeunes cadres a baissé de 12%. A titre personnel, je ne comprends pas comment ce dernier scandale peut exister. Il n’y a rien de plus préjudiciable que de ne pas montrer à notre jeunesse l’importance d’investir dans son avenir en étudiant, à l’heure de la digitalisation où nos jeunes jouent l’avenir de notre pays sur l’échiquier mondial.

 

  • Le troisième point est la gestion des migrations. Quel rapport avec la représentation sociale ? Malheureusement très facile. Nous appelons à ce que l’on condamne fortement toute compétition sociale déloyale. Que cela soit en délocalisant les emplois sous prétexte que cela sera moins cher ou en important de la main d’œuvre sous payée.

 

Le dernier point sera sur la spécificité de la Confédération Nationale des Cadres. En parlant de démocratie et des enjeux nationaux, je pense que vous aurez reconnu dans les dernières minutes que la différence est flagrante. La question que vous devriez vous poser : pourquoi le discours de la CNC sur la démocratie, sur les voitures de société, sur l’énergie, sur les fonds de pension et d’autres sujets est-il tellement différent des trois syndicats traditionnels ? Pas pour le plaisir de choquer, ni celui de se démarquer à tout prix.

La raison est simple  : Nous sommes des bénévoles neutres et actifs en entreprise.

Neutre ne veut pas dire que chacun d’entre nous n’a aucune préférence politique. Neutre veut dire que nous voulons regarder la richesse des solutions de toute couleur politique (démocratique) afin de faire un choix rationnel en phase avec les intérêts des cadres et de l’entreprise.

Bénévoles : Même les membres du comité national de la CNC ne sont pas rémunérés. A titre d’exemple, je suis toujours cadre dans une grande entreprise de ce pays. Etre bénévole nous permet de rester proche de la réalité du terrain et d’éviter une évolution où la gestion de carrière des permanents devient l’enjeu principal. Chacun d’entre nous est et reste libre puisqu’il n’est pas dépendant pour sa carrière ou son niveau de vie de sa position dans la CNC.

Cadres en entreprise : Les décisions sont prises exclusivement par les représentants et les groupements de cadre en entreprise. Chez nous, la CNC nationale n’a pas pour objet d’intervenir dans le débat interne des cadres et notre intervention se focalise exclusivement sur le support à nos cadres.

 

Vous l’avez compris,

la spécificité de la CNC c’est d’agir PAR et POUR les CADRES.

 

Je vous remercie de votre écoute et je fais le vœu que les médias nous aident à relayer ce message à tous les participants des prochaines élections sociales.

Vous partagez nos valeurs et voulez devenir actif.ve?

Pierre Pirson, Président CNC

La Confédération Nationale des Cadres

Tel: 02 420 43  34

Mail: info@cnc-nck.be

La CNC est une association indépendante par et pour les cadres.

La CNC est la quatrième alternative syndical, depuis 1966. 

  • Facebook
  • LinkedIn Social Icon

Schaerbeek Bruxelles Belgique