Conférence de presse Elections Sociales SPF Emploi



Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,


Sur la base de 4 expériences personnelles, je vais aborder l’équité et la justice entre syndi-cats, l’égalité homme-femme ainsi que la spécificité et l’apport essentiel de la CNC à notre concertation sociale.


Mais avant tout , je veux remercier tous ceux qui ont participé aux résultats de la CNC et je rends hommage aux candidats et élus qui ont permis son maintien.

Pour illustrer mon premier point, je me réfère à un contact que j’ai eu avec un ouvrier ! qui aurait bien voulu se présenter sur une liste neutre aux élections sociales. Comme j’ai dû l’informer que le système des élections so


ciales ne permettait pas aux catégories autres que cadres de présen-ter des listes en dehors des 3 syndicats traditionnels, celui-ci m’a dit « si je comprends bien le sys-tème, c’est un peu comme si je devais choisir entre être chrétien, musulman et juif mais je n’ai pas le droit de rester athée » .

Je voudrais donc rappeler le manque d'équité du processus structurellement et conjoncturel-lement : un système cadenassé avec plus de droits pour trois syndicats, des élections sociales limitées à certaines entreprises, une publicité à travers le système de chômage (et donc d’argent public), une attaque systématique de certains syndicats en entreprise, une pression de certaines directions sur la contradiction selon eux d’être à la fois cadre et représentant. Malgré cette évi-dente iniquité, la CNC a résisté. Si vous avez besoin d’un argument neutre, regardez l’effondrement du vote jeunes (catégorie où la CNC ne peut pas se présenter ) qui constitue un symptôme criant d’un grave problème démocratique.



Cause de ce problème. Regardons le côté des représentants des travailleurs de cette conférence de presse, je pense sans risque pouvoir dire que je suis le seul à avoir participé en tant que travailleur et candidat à ces élections (ne vous inquiétez pas , j’ai été élu). Est-ce que les fondateurs des premiers syndicats pouvaient imaginer que les travailleurs seraient représentés par des gens qui , dans les faits, sont des dirigeants d’entreprise? A la CNC, nous avons fait le choix de rester fidèle à l’esprit de la représentation, nous n’avons pas de permanents qui font carrière syndi-cale, restons neutre politiquement et nous n’utilisons pas le langage des dirigeants d’entreprise.

J’en profite pour rendre hommage à l’équipe de bénévoles qui , en plus de son travail normal, a participé et contribué au bon déroulement de ces longues élections sociales.


Parlons à présent de l’égalité homme-femme, une dame qui s’est portée candidate cette année et qui n’avait jamais été affiliée nulle part me justifiait sa candidature par ces mots « Jusqu’il y a peu, je n'ai jamais cru au système de représentation sociale mais j’ai constaté qu'en tant que femme seule avec enfants, l'égalité des chances pour une femme cadre était un mythe» Les convictions de cette dame m’avaient marqué. Pour la petite histoire, elle s’est présentée face à 3 listes d’hommes (l’entreprise compte 20% de cadres femmes) et a été seule élue. L’évolution de la diversité est marquante. Pour être direct, pas d’ évolution significative chez les deux plus grands syndicats. J’entends encore la personne à ma gauche le 13 décembre 2019 lors du tirage au sort qui avec conviction faisait part de bonnes nouvelles pour son syndicat sur le sujet. Je relisais ce week-end dans l’article du journal « Le Soir » du même jour qui la citait « au plus nous sommes re-présentatifs des équipes de travail, au mieux on peut porter les revendications de terrain". Les ré-sultats sont clairs. Compte tenu d’une autre inégalité dont la CNC n’est pas responsable (à savoir qu’il y a moins de femmes que d’hommes chez les cadres), je peux constater que la CNC a effacé en une seule élection plus de 50% du déséquilibre de représentation H/F dans ses rangs et ceci sans avoir procédé à des ordres ou des contraintes légales mais juste en respectant chaque per-sonne pour ce qu’elle peut apporter.


Ceci me mène à mon dernier point l’utilité de la CNC : sa neutralité, sa compétence et son soutien sans conditions aux cadres et travailleurs des entreprises en dehors de tout appareil politi-sé. En octobre de cette année, la CNC a organisé seule une manifestation des cadres des centrales nucléaires de Tihange et de Doel pour leurs emplois , pour le climat et pour l’économie belge. (Evènement remarqué au niveau mondial). Il fut assez remarquable de voir que des non cadres nous ont rejoints en nombre. Ce n’est qu’une fois le gouvernement formé et la campagne des élections sociales terminée (j’ose dire trop tard ) que poussés dans le dos par leur base, les syndicats traditionnels ont également organisé une mani-festation à Doel. Vous l’interprétez comme vous le voulez, mais pour moi c’est clair la politisation des structures syndicales, dont même des présidents de partis politiques se sont plaints, est en cause. Ce dernier exemple montre le souci des cadres de la CNC de défendre leur entreprise et l’emploi de tous les travailleurs ainsi que l’économie de leur pays. La CNC est utile car elle met en avant la parole des cadres compétents et experts en entreprise sans intervention politique extérieure. La CNC est donc un relai essentiel dans la concertation sociale de notre pays.


Monsieur le Ministre, Mesdames, Messieurs, je vous remercie de votre attention et je reste à votre disposition.


Pierre Pirson, Président de la CNC


Messages surlignés
Messages récents
Archief
Zoeken op tags
Volg ons
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

La Confédération Nationale des Cadres

Tel: 02 420 43  34

Mail: info@cnc-nck.be

La CNC est une association indépendante par et pour les cadres.

La CNC est la quatrième alternative syndical, depuis 1966. 

  • Facebook
  • LinkedIn Social Icon

Schaerbeek Bruxelles Belgique